LE CINÉ

THE NICE GUYS

J’ai cette habitude un peu étrange de régulièrement jeter un oeil au programme TV. Pourquoi étrange? Pour la simple et bonne raison que lorsque je ne suis pas chez mes parents, je n’ai que très rarement accès à ce support que je ne suis donc plus habituée à consommer. Mais ça me permet de me donner des idées de films à regarder, de m’inspirer de ce qui passe pour découvrir de nouvelles choses – oui parce que je ne sais pas vous mais j’ai tendance à être victime du phénomène du manque d’idées quand l’envie subite de visionner un film me prend.

BREF. Cette longue intro me mène à l’objet de cet article: la semaine dernière était diffusé The Nice Guys, je l’ai visionné pour la première fois et je n’ai vraiment, mais vraiment pas été déçue!


L’intrigue se déroule en 1977, à Los Angeles. Suite à la mort d’une actrice pornographique, une jeune femme nommée Amelia est portée disparue. Afin d’éclaircir cette situation et de retrouver Amelia, deux détectives privés s’associent contre toute attente pour élucider le mystère…

Au premier abord, l’ensemble pourrait paraitre un poil glauque. Un meurtre, une disparue, une enquête… On pourrait s’attendre à passer deux heures quelque peu tendu par ce qu’on voit sur notre écran. Mais elle est là la magie de ce film. The Nice Guys, c’est loin d’être un film dont la seule qualité est d’avoir une intrigue qui tient en haleine. The Nice Guys, c’est aussi et surtout un film très, très drôle.

Il faut dire que les acteurs font un boulot de malade. Que ce soit Russel Crowe, dans le rôle du détective adepte du tabassage mais au fond duquel se cache en fait un petit coeur tout mou, ou Ryan Gosling (💘) qui interprète meeeerveilleusement bien l’enquêteur gauche et père célibataire de Holly, jeune ado badass qui a elle aussi su gagner mon coeur. Du début à la fin, le trio nous offre des scènes décalées et inattendues qui permettent d’insuffler à l’enquête une dimension toute particulière.

J’ai adoré le travail réalisé sur les décors. Je trouve ça trop cool de découvrir l’environnement des ’70s sous cet angle et dans le contexte d’une investigation. Ajoutez à l’ensemble une rythme soutenu qui ne nous laisse pas le temps de jeter un coup d’oeil à notre montre, et en ce qui me concerne, on obtient un vrai gros succès!

Ah, autre chose: après coup, j’ai remarqué que le film ne faisait effet d’aucune histoire sentimentale. Pas de romance, même pas une rikiki. Et j’ai l’impression que c’est quand même très rare, ce genre de film. Avec du recul je trouve ça plutôt cool de réussir à construire quelque chose sans intégrer cet aspect. Bon, on s’affole pas: l’intrigue tournait principalement autour de 2 hommes. J’attend maintenant un film sans histoire d’amour et dont les personnages principaux seraient des femmes 🙂 – si vous avez des titres, je suis preneuse…!

À très bientôt sur le blog,

Apolline

Publicités

0 comments on “THE NICE GUYS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :