LE RESTE LES DÉCOUVERTES

QUAND LA BBC RENCONTRE SHERLOCK

On sait déjà que niveau films, les anglais se débrouillent trèstrèstrès bien. Leurs comédies romantiques sont cultes et sont un passage obligé les jours de pluie et de flemme, et leurs films de Noël sont géniaux (notre amour à retrouver ici).

A force de voir les britanniques faire autant de films tous aussi bien les uns que les autres, on finit par ne plus savoir où donner de la tête (et du site de streaming).

Par contre, pour les séries anglaises, je dois nommer un gagnant.

Pourtant, les séries que tout le monde connaît et regarde plus ou moins sont souvent américaines, avec des gros trucs du style Game of Thrones ou The Walking Dead, le genre de série avec des spoilers partout sur Internet.

Mais parmi toutes les séries qui se multiplient de partout et qui sont toujours plus fantastiques, à grand renfort de science-fiction et d’effets spéciaux, il faut absolument que vous vous mettiez à regarder une petite série anglaise pas si connue que ça à côté des géants américains.

J’ai nommé… SHERLOCK.

Alors, pas Sherlock Holmes du 19e siècle, pas Sherlock Holmes de l’adaptation en film avec les super-connus Robert Dawney Jr et Jude Law… Un autre Sherlock Holmes.

Un Sherlock du 21e siècle, toujours aussi londonien, et qui me fait kiffer depuis le début de la diffusion de la série en France, c’est-à-dire 2011.

Sherlock est joué par Benedict Cumberbatch, et le Dr John Watson qui l’accompagne tout le temps est joué par Martin Freeman.
Vous avez peut-être vu Benedict Cumberbatch dans le film sur Alan Turing, Imitation Game, dans lequel il incarne avec beaucoup de talent le scientifique qui a eu l’idée des ordinateurs (excusez du peu). Martin Freeman, lui, c’est… le Hobbit ! Il joue Bilbon Sacquet dans toute la saga du Hobbit, préquel du Seigneur des Anneaux (amour total).

Le duo Cumberbatch/Freeman fonctionne tellement bien qu’on n’en oublie totalement Robert Dawney Jr et Jude Law, et toutes les autres espèces d’adaptations un peu douteuses. C’est filmé dans le Londres d’aujourd’hui et ça donne beaucoup trop envie de s’offrir un petit week-end en Angleterre. Tous les personnages secondaires ont leur importance et sont super bien joués.

La série a donc débuté en 2010, et on compte à présent 3 saisons complètes, et une 4e saison en cours de diffusion. Les épisodes durent environ une heure et demi, et heureusement parce qu’avec seulement 3 épisodes par saison, on a de quoi être frustrés.

Rassurez-vous, même sur un épisode d’une heure et demi, on n’a pas le temps de s’ennuyer : rebondissement sur rebondissement, intrigue qui reste jusqu’au bout et souvent un dénouement auquel même les scénaristes les plus chelous n’auraient pas pensé.

C’est un peu ça le secret de cette série : les « cliffhangers ». En anglais, ça veut dire rester accroché à une falaise, et c’est l’effet que ça fait quand une saison de Sherlock ne finit pas du tout comme on pensait.

La 4e saison a donc commencé, et même si le premier épisode a été un peu long à démarrer, il est DINGUE. Le deuxième épisode, lui, m’a laissée bouche ouverte pendant tout le générique de fin, c’est vous dire le retournement de situation final.

Du coup, j’ai beaucoup trop hâte au troisième et dernier épisode de la saison 4, qui va sortir ce soir et que je pourrai (enfin) regarder en streaming demain soir.

En attendant, j’espère vous avoir donné envie de regarder cette série qui mérite d’être beaucoup plus connue que ça !

A bientôt sur le blog,

Eva.

Publicités

0 comments on “QUAND LA BBC RENCONTRE SHERLOCK

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :