LE CINÉ

AHHH, BRIDGET

Le Journal de Bridget Jones, c’est et ça restera sûrement longtemps un de mes films préférés de tous les temps. L’héroïne est géniale et les personnages sont tous attachants, et c’est typiquement l’humour qui me fait rire à chaque fois, même si c’est la 43e fois que je le vois (et on doit être dans ces eaux-là niveau nombre de visionnages).

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, Bridget en 2001, dans le premier film, est une trentenaire londonienne qui travaille dans une maison d’édition, porte des culottes gainantes et a très peur de devenir « vieille fille ». Elle boit beaucoup de vin et elle essaie de perdre du poids, et à part ça elle écoute du Céline Dion toute seule, la preuve :

 

On avait déjà eu droit à une suite en  2004, avec le film « Bridget Jones et l’âge de raison », et il était pas mal du tout. Mais tout ça, ça remonte à super longtemps, surtout quand on se rend compte que le tout premier film est sorti en 2001 (coup de vieux).

Heureusement, Bridget is back. Et cette fois, c’est plus la crise de la trentaine, c’est la quarantaine qui pose problème. Et badaboum, suite d’événements : Bridget se retrouve enceinte et ne sait pas qui est le père du p’tit bébé. Soit Mark Darcy, son ex, avocat anglais et incarnation du dandy british, joué par Colin Firth (), soit Jack Quant, un (trèstrèstrès) beau monsieur américain rencontré dans un festival, joué par Patrick Dempsey.

Ca a l’air d’un scénario super cliché comme ça, et on a tendance à penser que tous les gags sont dans la bande-annonce, qu’on sera pas surpris et que comme toutes les suites, ça sera du réchauffé vraiment pas terrible (coucou Brice de Nice). Eh bah non.

J’ai franchement adoré, et je suis ressortie du cinéma avec un sourire et une patate comme pas possible.

Les dialogues sont géniaux, autant que dans le premier Bridget Jones, et l’humour anglais est bien cynique et grinçant comme on aime. Le fait de retrouver certains personnages m’a fait le même effet qu’en relisant Harry Potter, des p’tits frissons. Et franchement, Patrick Dempsey est top. Certes, on le voit toujours dans des rôles de loveurs où il est plutôt apprécié pour sa tête que pour son jeu d’acteur (Grey’s Anatomy…), mais je l’ai trouvé excellent dans ce rôle. Il est super drôle en concurrent du britishissime (oué) Colin Firth, et il arrive à s’immiscer dans le duo des héros sans prendre toute la place.
Pour ce qui est des autres personnages, trop contente de retrouver Emma Thompson que j’aime beaucoup dans le rôle d’une gynéco désabusée et super sarcastique.

A part ça, il y a une apparition très drôle d’Ed Sheeran dans le film, et j’étais tellement contente que j’ai sautillé sur mon siège pendant dix minutes : le clin d’œil au chanteur anglais est super bien placé. Et du coup, la musique du film me fait bien plaisir puisqu’on y retrouve petit Eddinounet avec notamment la chanson Sing.

Bon, je vous cache pas que Bridget a pris un petit coup de vieux et qu’elle reste un gros boulet dans la plupart des situations, mais ça nous fait l’aimer encore plus : on s’identifie tellement.

J’espère que cet article vous a plu et que je vous ai donné envie d’aller voir Bridget Jones’ Baby au cinéma, pendant qu’il est encore en salle, ou de voir le premier film !

Histoire d’achever de vous convaincre, je vous laisse la bande-annonce officielle !

A bientôt sur le blog,

Eva.

Publicités

0 comments on “AHHH, BRIDGET

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :