Ça fait assez longtemps qu’on n’avait pas eu un article qui rentre dans l’espèce de catégorie des portraits, et un certain temps aussi qu’on n’a pas fait de point bibliothèque. Vous voyez où je veux en venir ? (des indices, des indices)

Je vous ai déjà parlé de mes lectures de l’été et de mes chouettes découvertes littéraires lors de mes dernières vacances, mais ce qu’il faut savoir c’est que je retourne souvent vers les mêmes livres. Je suis une reliseuse. En gros, si un livre me plaît beaucoup, il y a des chances que je le relise une à deux fois par an. Je lis assez vite donc c’est pas un problème de temps (scuze la meuf), mais c’est limite maladif : il y a quelques livres que j’ai lu, relu, corné, abimé, et qui sont toujours sur ma table de nuit au cas où ça me reprenne.

Marcel Pagnol est l’un des quelques auteurs vers lesquels je retourne tout le temps, et suuuuurtout l’été. Si vous ne connaissez pas les livres de Marcel Pagnol, c’est des livres magiques. Il rentre dans mes auteurs préférés, avec son écriture qui te fait entendre les cigales du Sud quand tu lis, sérieux.

Il a notamment écrit une saga qui s’appelle Souvenirs d’enfance dans laquelle il raconte son enfance (sans déc) et ses vacances dans la garrigue du Sud de la France, et c’est drôle, c’est touchant, c’est parfois franchement rigolo et tu te croirais avec lui sur une colline en train de chasser des petits oiseaux. La saga est composée de 4 livres courts et faciles à lire, La Gloire de mon père, le Château de ma mère, le Temps des secrets, le Temps des amours. Les deux premiers font partie de mes livres préférés de tous les temps, ils me font marrer et pleurer parfois (souvent). C’est ces deux livres que j’ai relu cet été et qui m’ont donné envie d’en parler ici.

Mais au-delà de ses Souvenirs d’Enfance, Pagnol a écrit pas mal d’autres romans et pièces de théâtre, dont L’Eau des Collines, un roman en deux tomes, Jean de Florette et Manon des Sources. Ça vous dit rien ? Si je crie « Je t’aime Manoooon », ça vous dit rien ? Bah il faut lire les romans. L’Eau des Collines, ça raconte la vie d’un village et la bagarre autour des sources d’eau dans des collines où il fait trop sec pour faire pousser quoi que ce soit : des histoires de famille, des secrets, des tabous, des histoires d’amour… C’est le livre qui m’a fait le plus pleurer à la fin.

En fait, Pagnol c’est un peu traître : tu adores le livre jusqu’au bout, tu te marres un peu jusqu’au bout, t’es intéréssé jusqu’au bout, pis tu pleures à la fin.
Mais ça vaut le coup, promis.

Et si vous êtes pas trop bouquins (personne n’est parfait), vous pouvez vous rabattre sur les deux films aux mêmes noms et qui sont très très très fidèles aux livres. Alors certes ils sont un peu vieux (1986, tout de même) mais bon, vous pouvez voir certains acteurs français avec trente ans en moins et ça c’est drôle.
Les films rassemblent notamment Daniel Auteuil, Gérard Depardieu, Yves Montand et Emmanuelle Béart.

Je vous laisse avec les bandes annonces des deux films en espérant vous avoir donné envie de voir ça, ou de bouquiner un peu du Pagnol au soleil pour cet été.

 

A bientôt sur le blog,

Eva.

Publicités

0 comments on “MARCEL PAGNOL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :