AU ROYAUME-UNI Brighton

HELLO FROM THE OTHER SIDE

(FR/EN)

Bon ben, voilà. Quand vous lirez cet article, ça fera une bonne semaine que je serai arrivée chez les anglais.

Et oui, notre « à propos » n’est plus à jour: la licence LEA à La Sorbonne, c’est terminé pour moi. Un contenu qui ne me convenait pas, des débouchés pas à la hauteur de mes attentes… BREF, ça fait maintenant un moment que j’ai décidé d’arrêter tout ça.

Mais hophophop, on ne chôme pas. Si j’y suis allé, c’est en partie parce que je voulais voir mon niveau de langue progresser. Et quoi de mieux pour apprendre que d’aller direct sur le terrain?

Je suis parvenue à dénicher une famille à la recherche d’une fille au-pair pour quelques mois, et ait donc en un rien de temps atterri au pays du fish and chips  (ah, cliché, quand tu nous tiens).

Mais cette expérience, ce n’est pas franchement le point central de l’article du jour… Je pense davantage vous en parler dans quelques semaines, avec le recul que j’aurais (j’espère) acquis.

En gros, ce qu’il faut savoir, c’est que je vis en ce moment à Brighton.

Ce qui est sûr, c’est que j’ai eu un sacré coup de chance. En effet, en dehors de Londres, c’était cette ville qui m’attirait le plus. Ça m’avait l’air beaucoup trop joli et vivant comme endroit. Puis mine de rien, la mer, la pluie, toussatoussa, ben ça évite un dépaysement trop brutal.

Mercredi dernier, c’était mon premier jour de repos (j’en ai deux par semaine). Évidemment, pas question de rester au chaud dans mon lit (même si j’avoue que l’idée d’hiberner m’a traversée l’esprit). Mais non, non, ce jour-ci, je n’étais pas une larve, j’allai partir en vadrouille.

Depuis le début de l’année, je découvre les joies d’explorer de nouveaux endroits en tête avec moi même (tristesse). Bon, c’est quand même plus sympathoche quand t’es accompagné (j’avoue), mais de temps en temps c’est surmontable comme épreuve, je vous jure.

Après un petit déj’ de luxe (je me sentais digne des plus belles photos instagram avec mes framboises, mes fraises, et mon muesli), j’ai pris la direction du centre de Brighton. Faut savoir que je loge dans un quartier pas mal résidentiel, donc pas à deux minutes à pied de tout. Il faisait beau (en tout cas il pleuvait pas), donc j’étais pas mal résignée à y aller à pieds (environ 30/40 minutes de marche). Mais vu que dans ce genre de quartiers, les rues sont assez similaires, j’ai légèrement paniqué, et, finalement, j’ai couru attraper un bus qui passait par là (belle coincidence n’est-ce pas).

Je savais à peu près à quel arrêt j’étais censée m’arrêter (toujours demander de l’aide aux personne chez qui tu loges, toujours), donc le reste du trajet s’est plutôt bien passé (je vous épargne les minis crises d’angoisses pour trouver l’exact moment où j’allais devoir descendre du bus).

J’ai finalement jeté mon dévolu sur le centre commercial de la ville, le Churchill Square Center, où j’étais déjà passée faire un tour en compagnie de la famille à mon arrivée (retour aux sources t’as vu). Après ça, j’ai déambulé en suivant l’axe North Street, et suis  entrée dans à peu près chaque boutique devant laquelle je passais (clairement l’émerveillement et la surexcitation étaient bien là).

J’ai ainsi découvert Waterstones (temple du livre sur un milliard d’étages), Boots, the Indoor Market, ou encore le fleuriste Gunns. En fait, y’a vraiment beaucoup de choses que je pourrais vous citer.. Mais encore une fois, je préfère y consacrer un article tout entier plus tard. Résultat des courses: un pull TOPSHOP, et un autre COS. Vous remarquerez la meuf dans sa solitude qui, refaite de son achat, va jusqu’à se prendre en photo TOUTE SEULE dans la cabine d’essayage (c’est que je me ferais presque pitié dis-donc).

Pour finir, petite balade en bord de mer, puis retour à la maison.

Vous l’aurez compris, j’ai bien kiffé ma journée. C’est pour l’instant une ville que j’aime beaucoupbeaucoup, et j’ai graaaaaaaand hâte de continuer à la découvrir.

IMG_2178IMG_2180IMG_2184IMG_2185IMG_2186IMG_2190IMG_2191IMG_2193IMG_2194

IMG_2202IMG_2201IMG_2198IMG_2199

Apolline


When you’ll be reading this article, I’d be on English soil for about a week.

As you’d have probably notice, our « about me » section isn’t up-to-date anymore: the language studies weren’t made for me. The content and job opportunities didn’t match to what I expected, so it’s been a while now since I decided to stop it.

But if I first went there, it’s mainly because I wanted to improve my skills in english. And isn’t going directly in a country the best way to learn a language?

So I managed to find a family who was looking for an au pair for a few months, and I quickly landed in the country of fish-and-chips (cliché? did someone say cliché?)
But today’s post isn’t really a summary of this new experience I’m currently living. I’m rather thinking of telling you more about being an au-pair in a few weeks, when I’d have more hindsight about it.

So basically, what you’ve got to know is that I’m currenly living in Brighton. I’m for sure very lucky. Indeed, after London, it was the british city that attracted me the most. It really seemed to be a nice and lively place to live in. On top of that (BONUS), I was sure not to be that homesick: the sea, the rain,… I quite know that.

Last Wednesday was my first day off (i’ve got two in a week). As it was my first days here, I didn’t want to stay in my bed all day long (though I might have thought about this possibility……). No, that day, I was gonna be strong and
explore the city.

Since September, I’m discovering the joys of exploring new places by myself (poor me). Well, must admit that it’s way nicer when you’re with someone, but time to time i can handle it.

After a fancy breakfast (I felt such an instagramer with my strawberries, raspberries and granola), I left for the center of Brigthon. I’m living in the suburban area so I’m not near it. As it was sunny outside (well at least there wasn’t any rain), I wanted to go there on foot (which meant a 30/40 minutes walk). But in those districts, streets are very alike, so I may have panicked, and ended up in a bus (oops).

I knew approximatively where I had to stop (asking help to the people you’re living with is always a good idea), so the ride went then pretty well (I’ll spare you the amount of mini anxiety crisis I got to find the exact bus stop I had to get off).

I finally arrived to Churchill Square Center (main mall in town), that I did know a little from my first day in here with the family (retuning to the roots you knwo). I then walked along North Street where I entered in about every shop I could find (I might have been a bit too excited). That’s how I discovered, Waterstones (aka book heaven), Boots, the Indoor Market, or the flower shop Gunns. In fact there are still a lot of shop names that I could give you, but I much prefer keeping all of that for another post.

I ended up with a new TOPSHOP jumper and another one from COS (you’d by the way notice the loneliness of the girl who’s taking a picture of herself in the changing room, quite sad isn’t it?).

A little beach walk to end this nice day, and I was back home.

It really is a nice city (WITH LOTS OF FOOD), and I cannot wait to discover more of it (FOOD).

See you later on the blog,

Apolline

Publicités

1 comment on “HELLO FROM THE OTHER SIDE

  1. Ping : JUMPERSJUMPERS COME TO ME – THE MELTING POT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :