LES RECETTES NOËL

LE DÉBUT DE LA FAIM

On y est!

Aujourd’hui et demain prennent officiellement place les journées mondiales de l’indigestion. WOUHOU.

Non parce que manger en quantité uniquement le soir du Réveillon ça nous suffit pas, faut aussi penser à réjouir notre estomac tout au long des journées du 24 et 25 décembre (sinon aucun intérêt)

Et quoi de mieux que d’inaugurer votre marathon par un petit-déj qui change un peu de d’habitude, histoire de se mettre dans l’ambiance.

Allez! Vous avez le temps, c’est Noël, vous voulez faire plaisir à vos potes, à votre famille, ou simplement à vous même (ouioui ça marche aussi), il est donc grand temps de vous motiver, d’enfiler votre toque, et d’éventuellement sortir votre poêle (ou votre krampouz si vous êtes des vrais).

❅ Pas de petit déjeuner réussi sans jus de fruit. Bon vous pouvez toujours tenter hein mais votre capacité à être productif sera certainement affaiblie. LES VITAMINES C’EST IMPORTANT. Pour 1L de jus, j’ai pressé trois oranges, un citron, et un pamplemousse. Je peux vous dire qu’après ça vous serez motivés pour la journée.

❅ Le matin je suis plus thé (j’avais cette fois-ci choisi un lipton aux fruits rouges). Mais bon si vous voulez faire les choses en grand je vous redirige vers cet article où je vous présentais trois recettes de boissons chaudes plutôt stylées.

❅ Rien de mieux le matin que des pancakes. Bien fat, bien lourds, tout ce qu’on aime. Je vous conseille de préparer la pâte la veille, histoire qu’elle ait le temps de reposer pour qu’ils soient toujours plus épais, toujours plus moelleux.

Pour réaliser l’équivalent d’une quinzaine de pancakes, il vous suffit d’ajouter un à un:

→ 250 grammes de farine

→ 1 sachet de levure chimique

→ 1 sachet de sucre vanillé

→ 1 pincée de sel

→ 3 cuillères à soupe de cassonade

→ 2 jaunes d’oeufs

→ 35 cL de lait d’amande (un autre type de lait conviendra très bien).

→ 2 blancs d’oeufs battus en neige incorporés délicatement (on fait pas les bourins).

On beurre une galetière (aussi appelée bilig), une poêle à crêpe, ou une poêle basique (on va pas faire les relous), et on y dépose plusieurs petites louches de notre (magnifique) pâte. Quand des petites bulles se forment sur le dessus, on peut les retourner, et les laisser cuire une ou deux minutes supplémentaires.

À ce stade le grand dilemme qui se pose c’est: que mettre sur nos pancakes? Ben à peu près tout en fait. Sirop d’érable, nutella, sucre glace, miel, et j’en passe. Cette fois-ci j’avais décidé de fair la ouf et d’incorporer des pépites de chocolat pâtissier préalablement concassées (même galère que pour les truffes de dimanche dernier, remember) pendant la cuisson.

IMG_1850IMG_1855IMG_1860IMG_1861IMG_1865IMG_1866IMG_1870IMG_1883IMG_1889

En espérant que votre estomac ressorte sain et sauf des jours qui viennent (puisse le sort vous êtes favorable).

❆ Apolline ❆

 

 

Publicités

2 comments on “LE DÉBUT DE LA FAIM

  1. pas n’importe quels pancakes en plus, des pancakes pépites de chocolat!https://leblogdellye.wordpress.com/2015/11/15/cuisiner-en-maternelle/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :