LES RECETTES

L’AMITIÉ, LA VRAIE

Il y a des trios mythiques qu’on ne pourrait imaginer séparés. Hermione/Ron/Harry, Astérix/Obélix/Idéfix… (certes, ce dernier exemple était un peu limité). Ben dans le monde merveilleux qu’est celui de la cuisine, c’est la même chose.

Certains aliments sont fait pour être ensemble, ils se complètent. Récemment, j’ai pas mal associé la figue séchée, le chèvre, et les noix. Et ben je peux vous l’assurer, c’est la meilleure des associations culinaires du monde entier. Si vous en doutez encore, je vous présente aujourd’hui trois recettes qui vous prouveront que c’est LE trio gagnant.

EN SALADE

Bon, on est d’accord, une salade ça ne nécessite pas beaucoup de préparation. Puis tu peux y mettre à peu près n’importe quel ingrédient dont tu raffoles, tu es sûr de kiffer. On pourrait d’ailleurs la renommer « repas adaptable », je suis sûre que ça ferait un carton. Y’a même des salades sans salade, c’est pour dire (bon, je m’égare).

Après avoir lavée puis tranchée en grossières lamelles ma laitue, j’ai simplement disposé des rondelles de chèvre, des morceaux de figues séchées, un filet d’huile d’olive, et quelques noix. En temps normal, j’y aurais également ajouté un filet de vinaigre balsamique et des tomates séchées, mais je n’en avais malheureusement pas sous la main. Ça m’a prit environ trois minutes et demi, et c’est franchement une grosse tuerie.IMG_20151006_100720620

EN GALETTE

Vous remarquerez que j’utilise le terme « galette » et non « crêpe au blé noir » (je vous suggère d’aborder ce débat à table, vous verrez, ça anime drôlement les soirées planplan).

Si vous souhaitez à la dernière minute les faire maison, j’ai une « recette » toute simple, qui ne nécessite que trois ingrédients, et quelques minutes. Il suffit de mélanger de la farine de sarrasin (que j’ai achetée en Bretagne, faute de la trouver à moins de 5 euros dans les épiceries de mon quartier – merci Paris), une pincée de sel, de l’eau, et le tour est joué. Les doses dépendent de la quantité souhaitée. Pour ma part, pour deux galettes, j’ai usé d’environ 100 grammes de farine pour deux fois son volume en eau. À vrai dire, c’est une recette que je fais un peu au pif, que j’adapte selon l’apparence de la préparation en cours. Le résultat ne doit être ni trop liquide ni trop épais, un entre deux quoi (ça c’est de la précision, n’est-ce pas?).

Certes, ce n’est pas la recette traditionnelle, mais ça dépanne. Ne reste plus qu’à beurrer sa poêle (à crêpes pour ma part, mais une ordinaire peut très bien faire l’affaire), y verser sa pâte à l’aide d’une louche (plutôt utile pour le dosage), et laisser cuire à feu moyen sur chaque côté. C’est lorsque l’aspect n’est plus « pâteux » (promis en vrai c’est plus appétissant, mais c’est vraiment pas évident à décrire), que la cuisson s’achève. Ensuite il suffit d’ajouter quelques morceaux de chèvre sur une poêle encore bien chaude, puis, lorsque ce dernier est bien fondant, hors feu, disposer les noix émiettées, quelques morceaux de tomates (que j’aurais encore une fois préférées séchées), et, bien entendu, les figues. Autre alternative, vous pouvez préalablement faire doucement fondre quelques oignons avec les figues, pour une explosion gustative encore plus ouf.

IMG_20151007_210741

EN CAKE SALÉ

– Les photos arriveront plus tard, faute de four dans mon petit logement étudiant. Les cakes à la poêle, ça me tente pas troptrop j’avoue. –

Pour clore cet article beaucoup trop alléchant (je crève légèrement la dalle tout de suite maintenant), je vous présente la recette du (fameux) cake salé. À partir de la recette de pâte que je vais vous proposer, vous pourrez accommoder les ingrédients finaux selon vos envies.

Voici le nécessaire pour réaliser la base:

→ 180 grammes de farine
→ 3 oeufs
→ 10 cl de lait (végétal ou non)
→ 10 cl d’huile végétale (pour ma part, j’opte pour l’huile d’olive)
→ 1 sachet de levure chimique
→ sel, et poivre

Mélangez les ingrédients liquides (lait, huile et oeufs), avant d’y incorporer les ingrédients secs (farine et levure). Au préalable, il est préférable d’ajouter la levure à la farine à part, pour homogénéiser un max la préparation.

À partir de là, vous pouvez ajouter (sans surprise) figues, noix, et chèvre, enfourner dans un moule à cake préalablement beurré et fariné à 180°C pour 50 minutes, et MAGIE, c’est prêt! Personnellement je préfère le déguster une fois refroidi, accompagné d’une salade. Mais ça, c’est selon les envies de chacun.

Ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon appétit!

Apolline

Publicités

0 comments on “L’AMITIÉ, LA VRAIE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :