LES BOUQUINS

RAT DE BIBLIOTHEQUE

Bon ok, l’expression n’est pas hyper flatteuse.
Mais depuis que je suis petite, elle revient souvent quand je dois me décrire à quelqu’un, et maintenant je l’assume pleinement. Ça fait partie des choses à savoir sur moi : j’ai en permanence un livre sur moi, et je grappille tous les moments que je peux passer à bouquiner.  Alors vous imaginez bien que quand Apolline et moi avons commencé à imaginer ce web-magazine, une petite ampoule s’est allumée au dessus de ma tête et ça criait « Avis littéraires ! » à tout bout de champ là-dedans.
Donc nous y voilà !
IMG_2397

Il faut garder en tête que ce n’est que mon avis et que j’ai pas du tout envie de détruire ou encenser un bouquin juste pour le fun. Alors c’est parti mon kiki :

Atom[ka], de Frank Thilliez

Alors tout d’abord, faut savoir que je suis ultra fan de thrillers, de serial killers, d’enquêtes biscornues, et donc je suis groupie de Frank Thilliez.
J’ai dévoré [Gataca] et n’ai fait qu’une bouchée du Syndrome [E] (grand fan de crochets ce monsieur).
Ce livre là ne fait pas exception, je l’ai lu en quelques jours, grappillant quelques pages de plus en le lisant dans le tram bondé du matin.
C’est simple, il est glaçant.
Tous ces meurtres par congélation, ces histoires de cryogénisation, brrrr ça donne hyper froid, mais je l’ai trouvé très bien ficelé et j’étais triste de le terminer.
Alors un conseil, munissez-vous d’une couette et d’une bouillotte et plongez dedans.

Mr Mercedes, Stephen King

Dans ce thriller, le maître de l’épouvante et de la science-fiction délaisse les fantômes pour s’attaquer aux vrais méchants. Même si j’ai mis assez longtemps à rentrer dedans (un peu laborieux au début), je suis séduite par la combinaison parfaite : intrigue trop cool, personnages attachants et surtout humour très (très très) noir.

1963, Stephen King

Je l’ai adoré. Franchement. J’ai été surprise par le côté voyage spatio-temporel qui m’aurait fait reposer le livre si j’avais lu ça sur la quatrième de couverture. Donc j’ai été surprise, mais conquise ! (ça rime)
J’ai toujours aimé l’histoire, et cette approche « et si c’était pas arrivé ? » est hyper séduisante. Comme dans Mr Mercedes, Stephen King présente des personnages recherchés et attachants, au point où on reste scotché au roman en attendant de savoir comment le personnage principal va s’en sortir (oui parce que clairement il est souvent dans la mouise ce monsieur).

Le passager, Jean-Christophe Grangé

Véritable plongée dans l’imagination du personnage et sa folie, ce bouquin est flippant de par son approche de la schizophrénie et des pertes de mémoire. On est tour à tour dégoûtés ou désolés pour cet homme qui subit son cerveau plus qu’autre chose (et une phrase chelou, une).
Petit bémol personnel : je sais que Grangé adore les trucs bien sanglants et normalement j’adore ça (Miserere est mon thriller préféré), mais je suis quand même un peu troublée à chaque fois par l’imagination tordue de l’auteur. Au point où je me dis que j’aimerais pas le croiser dans une ruelle sombre, quand on voit tous les trucs horribles qu’il est capable d’imaginer !

En espérant vous avoir donné envie de bouquiner,

Eva.

Publicités

0 comments on “RAT DE BIBLIOTHEQUE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :