EN FRANCE Paris

YESTERDAY WAS FOOD DAY

Ma « journéetypedubonheur », elle est à base de gens que je connais (vraiment très) bien et que j’apprécie (beaucoup), et de bouffe (ouais non je suis pas si compliquée finalement, si y’a que la bouffe, ça me va).

Autant vous dire que quand je passe la journée avec une pote qui vit habituellement à trois millions de kilomètres de chez moi, qu’on est à Paris, qu’il y a le plus beau soleil du monde, et qu’on s’est prévu un budget nourriture d’au moins dix mille euros pour bien kiffer, je passe un (trèstrès) bon moment.

Avec le débarquement dans les études sup’, on s’est tous éparpillés un peu partout. Si certains sont restés dans notre douce Bretagne, d’autres se sont aventurés un peu plus loin. C’est le cas pour Eva et moi, qui avons respectivement débarqué à Lyon et Paris. Ça faisait quasiment deux mois qu’on ne s’étaient pas vues, puis avec les cours, pas facile de se tenir au courant du train-train quotidien. Mais y’a un peu plus d’une semaine, BAM, retournement de situation quand on découvre une offre pour faire le trajet entre les deux villes pour un prix ultra raisonnable (moins de 30euros l’aller-retour). Bon, certes, le moyen de transport est un car, du coup la durée est d’ environ six heures, mais on va faire genre que cet inconvénient n’existe pas. Le soir même, Eva avait ses billets en poche. Arrivée vendredi 9 octobre 19h, départ dimanche 11 octobre 14h45. GROSSE TEUF.

Faut savoir qu’on est toutes deux très… Prévoyantes. Tout était prévu, on savait précisément de quoi on a avait envie. Alors tout s’est naturellement très bien enchaîné. Ça a débuté par une première soirée à se balader entre Notre-Dame, les quais, et le Marais. Au final, on a terminé affalées dans une brasserie « so parisian » (limite un béret et une baguette nous sont tombées dans les mains dès qu’on a passé le pas de la porte) pour déguster un café à base de montagne de chantilly. C’est d’ailleurs à ce moment précis qu’a émergé l’idée de ce « web-magazine » commun (ça fait too much « web-magazine »?), autant vous dire que la surexcitation était légèrement palpable (big up à Numérobis).

Le lendemain, réveil 8h30. Parce
 qu’une journée parfaite n’en est pas une sans petit-déjeuner digne de ce nom, thé/café/viennoise/pain au chocolat oblige (1,10€ l’unité c’est abusé on est d’accord?), un petit marché rapido, et on était parties. Après vingt minutes de métro, et environ trois heure trente d’escalade à la sortie du métro Abesses (on a compris qu’après coup pourquoi il y avait un ascenseur), on arrivait au pied de Montmartre. Quinze minutes, jenesaiscombien de marches, et trois malaises plus tard, on a débarqué tout près du Sacré Coeur, accueillies par les fêtes de Vendange. Saucisson, fromage, vin et chocolat chaud, le paradis. Autant vous dire que le quartier était encore plus bondé qu’à son habitude.

Puis, ça a été le gros kiffe. On s’est fait Montmartre – Les Halles à pieds. On ne savait pas trop où on allait, y’avait le plus beau des soleils du monde, des boutiques, pâtisseries, et restos, tout au long du chemin,… C’était la joie. Entre temps, on a réussi à goûter la gaufre de notre vie (on s’en est toujours pas remis), au Comptoir Belge rue des Martyrs (très peu représentatif de la réalité ce nom, promis). Le gars y était plutôt sympa et la gaufre nature (qui sortait tout juste du four, je vous laisse imaginer l’extase) coûtait trois euros.

IMG_20151010_113730123_HDRIMG_20151011_160730

Finalement, vers 13h30, on a atterrit (on sait nous même pas trop comment) rue Coquillère, dans le 2è, au restaurant italien Donato. Grand moment pour nous, on se sentait un peu stylées. Pas souvent qu’on s’offre un endroit comme ça plutôt qu’un fast food. Mais on l’avait prévue cette journée du style aussi, fallait bien aller jusqu’au bout, pas d’notre faute. C’était franchement très bon. Eva a pris une pizza « 4 saisons » à 13 euros, et j’ai pour ma part opté pour un plat de pâtes basilic/tomate à 10 euros. Puis café, à 2,50€ l’unité (sont fous ces parisiens).


IMG_20151010_133145131_HDR

On a ensuite poursuivi notre journée-du-mal-de-bide-assuré par un dessert pris un peu plus loin, rue Montorgueil. Nous nous sommes donc retrouvées à Chacun ses goûts, petite boutique spécialisée dans les yaourts glacés. L’endroit était assez calme malgré l’heure de pointe, le vendeur a donc pu prendre le temps de nous expliquer le concept. On choisit notre saveur de yaourt (nature/framboise/banane) puis on garnit selon nos envies. Figues, fraises, pépite de chocolat, morceaux de brownies, miettes de spéculos, coulis de caramel,… L’amour quoi. Le seul bémol, c’est que le prix se fixe au poids. Du coup, on peut pas trop anticiper et limiter notre dépense. Pour notre part, on s’est un peu retenues pour ne pas avoir à payer une blinde. On s’en est tiré pour 3,5€ et 4€, sachant que nos portions n’étaient pas ultra fat. Bien remplit, on en aurait eu pour 7-8 euros quoi, ce qui fait un peu mal au porte-monnaie.

IMG_20151010_152415650

Finalement, on a repris notre tour du quartier, croisé Augustin Trapenard et une meuf qui joue dans Working Girls, la série canal +, (scuse), repris le métro direction St Paul, et on est arrivées dans la boutique Thanksgiving. Le concept: la vente de produits nord-américains (alimentaires bien sûr sinon c’est pas drôle), soucis: le paquet de M&Ms à 10 euros ça fait mal aux fesses. Autant vous dire qu’on est vite parties, et qu’on s’est rabattues sur Mark & Spencer, le supermarché anglais, qui est situé sur les Champs Élysées (ouioui on a pris le métro jusque là-bas rien que pour ça, quand je vous dis qu’on aime manger c’est pas une blague). Bière sans alcool au gingembre, beurre de cacahuète, thé, houmous,… On a trouvé notre bonheur.

Afin d’achever cette journée en beauté, nous avions décidé de goûter une des nombreuses enseignes asiatiques que l’on peut trouver dans le Marais. Après avoir fait (au moins) trois tours de quartier et changé vingt fois de trottoir pour pouvoir consciencieusement comparer chacune des cartes, nous nous somme tournées vers un japonais, Kiccho. DES SUSHIS. ENFIN. Il faut compter à partir de 12,50 € pour un menu. Tout était très bon, de la soupe miso, à la salade de choux, jusqu’aux sushis, makis, yakitoris,… Bon, l’endroit était bondé, mais on a pu être bien placé, dans un coin un peu isolé, donc on était bien contentes.

IMG_20151010_211808682 IMG_20151010_213644614 IMG_20151010_213548210 IMG_20151010_213615843

Autant vous dire qu’aujourd’hui, dimanche qui suit cette journée bien remplie, JE N’AI PLUS FAIM (et plus d’argent d’ailleurs). Bon, certes, avant le départ, ce matin, on est allées se faire un thé à la menthe avec des pâtisseries orientales à la Grande Mosquée de Paris, mais ça compte comme un digestif, non?

IMG_20151011_100408605

IMG_20151011_100338719

Apolline

Publicités

2 comments on “YESTERDAY WAS FOOD DAY

  1. … Voici un blogounet qui fait saliver… Miam ! Mais dites moi, vous avez tout le temps mangé à la capitale ou bien 😀

    J'aime

  2. ça me donne envie d’aller à Paris votre web-magazine !
    Mais ça donne faim aussi ! :p
    Le style d’écriture naturel, sincère, franc, me plaît beaucoup.
    J’en redemande, sans modération 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :